Parce que satisfaire aux exigences de la Conformité est aussi une question de data, comment l’intégrer pour transformer ce risque en opportunité ?

Si Courteline, Kafka, Camus ne sont pas les auteurs les plus cités dans les études sur le business et le management, ils évoquent pourtant le quotidien des trésoriers : la complexité des rapports avec l’administration, la crainte d’être en faute sans savoir pourquoi, l’absurde d’un travail à recommencer sans cesse. Ainsi en est-il de la gestion de la conformité, un risque qui pourtant peut aussi être considéré comme vecteur d’opportunités.

Au nom de la Loi

Le Service Juridique de votre entreprise produit-il des avis concernant l’identification des risques de Conformité à destination de la trésorerie ? Quelle est la fréquence de vos réunions avec ce Service pour étudier ce risque ? L’équipe Tréso est-elle formée, a-t-elle activé des alertes (Google) sur ce sujet ? La Direction Financière est-elle pro-active, active, réactive sur des sujets tels que KYC, AML ? Vos systèmes d’information sont-ils efficaces, conçus pour vous assister, intègrent-ils les nouveaux services proposés par la RegTech ?
Les études sur le Risque de Conformité tendent à prouver que si les entreprises sont conscientes de la nécessité d’intégrer cet élément dans le spectre du Risque Management, peu d’entre-elles ont élaboré une stratégie suffisamment pertinente pour être réellement efficace.
L’émergence la notion de Conformité au sein des trésoreries est liée à plusieurs phénomènes. Les évolutions de la réglementation tout d’abord AML (Anti-Money Laundering, ou lutte contre le blanchiment), Bâle III, EMIR… La stratégie des banques ensuite pour déporter les responsabilités vers leurs clients-corporate (KYC : Know Your Customers). Les entreprises elles-mêmes, en profitant des nouvelles technologies pour se passer des banques notamment dans le process paiement (i.e. les nouveaux services des Fintech). Les Services Juridiques enfin qui sont souvent démunis face à la technicité des accords, règlements et normes.

Un risque à transformer en opportunité

L’opportunité tout d’abord de faire évoluer l’activité de la trésorerie. La Conformité c’est d’abord celle d’une organisation face à des règlements qu’il faut connaître et dont il faut anticiper les évolutions. Une occasion de se rapprocher de la Direction Juridique et de mettre en place une gouvernance du risque.
Ce risque justement, au dehors de l’organisation, ce sont les contreparties qui le font naître : les clients, les fournisseurs, les salariés, les prestataires externes. Toutes ces contreparties sont sous la responsabilité d’une direction : Commerciale, Supply Chain, RH… Or ces directions intègrent-elles la gestion de la conformité ? Il peut être intéressant d’en discuter avec elles, d’identifier les manques, les améliorations et d’en assurer le suivi et ainsi de révéler que la trésorerie n’est pas qu’une fonction d’encaissement/décaissement…
Et bien sûr, sous-jacente, la Direction Informatique concernée par ce sujet à la fois en termes de systèmes (logiciels, réseaux, interfaces, sécurité, veille techno) mais aussi de production (reporting, monitoring, alertes). Un sujet de plus pour le Comité Digital déjà en place.
Mais au-delà de la simple gestion du risque quelle opportunité business ? Elle est sans doute à chercher dans son expression la plus élémentaire : la data.
Tout comme vos concurrents, face aux risques de fraude et de conformité vous aller devoir agir. Et ce particulièrement sur le sujet sensible des paiements. En ajoutant des contrôles supplémentaires sur l’identité de vos acheteurs, leur solvabilité, leur rating… vos courrez le risque de détériorer l’Expérience Client (une saisie supplémentaire, un délai de paiement plus long…). Or cette expérience est un sujet extrêmement sensible. Sachant que vos concurrents sont confrontés à la même situation que vous, que leurs craintes sont les mêmes, à vous de savoir être le plus… compétitif dans l’élaboration de la bonne solution.
Tout en considérant que les contrôles supplémentaires, que vous pourriez mettre en œuvre, sont un en fait un excellent moyen d’obtenir des data supplémentaires sur vos clients/consommateurs/utilisateurs. Data qui peuvent être particulièrement intéressantes pour le Marketing. A vous de déterminer lesquelles, comment les recueillir, puis les transférer aux différents systèmes d’exploitation.

Conclusion

Albert Camus écrivait : « il faut imaginer Sisyphe heureux. » Une belle morale pour un trésorier qui toujours doit se remettre à son ouvrage. En comprenant, intégrant et finalement transformant un risque en opportunité, en partant d’une matière première indigeste devenue source de compétitivité, en faisant évoluer son domaine de compétence et en élargissant le champ de ses responsabilités, la Conformité peut finalement se voir comme une chance à saisir plutôt qu’un objet de renoncement.